Victor ou les enfants au pouvoir

La pièce: Victor 9 ans répète à souhait ce que les adultes ne cessent de lui dire : qu’il est terriblement intelligent. Et il fait preuve du vice des adultes pour les manipuler et les dérouter tout le long d’une soirée qui finira en drame. A travers lui ce sont les histoires des adultes, leurs secrets et leurs mensonges qui font surface.

Côté mise en scène, je constate tout de même un retour aux ficelles des années 90, le décors qui bouge sans cesse, une piscine, des explosions, des arbres qui descendent du ciel. Les puristes hurleront, mais ça me rappelle les pièce de Mesguish qu’adolescent l’on m’emmenait voir.

Pas mal de symboles aussi, que je n’ai pas compris du tout, les masques, la piscine donc, et ces arbres. Je suis persuadé qu’il y a une explication très intello tirée par les cheveux, mais on se débrouille très bien sans.

Des longueurs, notamment une scène de folie de couple autour d’un lit très pénible, ou l’arrivée d’une femme qui pête (sisi, très potache) totalement dispensables.

On a vu aussi tous les ressors des « effets du théâtre » : fausses gifles à gogo, acteur trainé par les cheveux, faut coup de couteau, etc. Pas gênant, mais un peu dispensable aussi.

Cependant, une très belle performance d’acteurs et des moments très forts. Une pièce inégale donc mais intéressante.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *