Je suis toujours là

Oui, je suis vivant, je ne me suis pas laissé remplacer par un robot générateur de critique.

Ça fait un moment d’ailleurs que j’ai des envies de poster ici. Seulement voilà, le blog a toujours cette contradiction essentielle : c’est là qu’on communique avec ceux qu’on connait (et les autres), et c’est aussi là qu’on voudrait dire ce qu’on ne peut dire qu’aux inconnus; c’est là qu’on veut être anonyme, mais lu et suivi. Insoluble.

Oui je suis vivant, et je me souviens très bien des raisons pour avoir fermé l’autre blog, pas d’atermoiements stériles ici.

L’emploi du temps que je me suis concocté laisse bien peu de temps à une vie social mais devrait abreuver la section « PNPO » dès que j’aurais le temps d’écrire un peu. C’est à la fois très bien, food for thought, et en même temps ça ne laisse que peu de temps pour les amis, les autres sorties, etc…

Demain matin j’emmène Friedrich en voyage (pro, mais tout de même, j’en suis ravi), il vous racontera peut-être de belles histoires.
Et moi je ravale mes textes alambiqués, promis !

 

2 Responses to Je suis toujours là

  1. Matoo dit :

    MOI A MON BISOUNOURS JE LUI FAIS DES BISOUUUUUUS !!!!

  2. joss dit :

    Ah le dilemme ces lecteurs connus et de ces autres anonymes… Pas facile de ce qui reste compatible pour les uns et les autres.

    il est parfois usant de d’amener le lecteur à lire entre le lignes.

Répondre à Matoo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *